___________________________France Surface International

Site pour l'Innovation, la Protection et la Transmission du Patrimoine Mondial... De l'art à l'architecture, de la construction à la réhabilitation,de l'environnement à la protection durable...

30 octobre 2009

ANTANANARIVO/MADAGASCAR: RÉHABILITATION DU PALAIS DE LA REINE...


REHABILITATION DU PALAIS DE LA REINE OU MANJAKAMIADANA.

Le GROUPE COLAS filiale du GROUPE BOUYGUES est en charge des travaux de reconstruction de l'édifice. Il fut un temps où Manjakamiadana, le Palais de la Reine qui dominait la capitale était le point de départ de la visite de la ville haute. Malheureusement, il ne reste plus que des ruines après son incendie un soir de novembre 1995.

Le Rova ou ancien palais de la Reine est reconstruit depuis un an par le groupe français Colas, leader mondial de réalisation de routes, qui rénovent aussi les bâtiments. Le Rova est l’un des chantiers les plus importants pour la Grande île. Le palais reste le symbole de l’identité malgache et de la résistance à la colonisation.

 

Les travaux pris en charge par l’entreprise Colas ont commencé en 2006. Depuis, les travaux n’ont jamais été interrompus. D’ailleurs, « 98 % de la toiture ont été complètement faits et 75 % des travaux de maçonnerie sont également achevés », affirme un des premiers responsables sur place. En d’autres termes, la date butoir prévue pour la fin des travaux, vers le mois d’octobre de cette année, devrait être respectée. D’autant plus que le financement de ces travaux de réhabilitation n’a pas vraiment rencontré de problème malgré le fait qu’il provient majoritairement d’une caisse malgache. Les quelques entités étrangères qui ont contribué sont la fondation Agha Kan qui a offert 1 000 000 de dollars et l’entreprise Colas elle-même qui a fait don de 500 000 Euros.
Bref qu’importe les raisons, le Ministre concerné l’a dit, « on fera tout pour réhabiliter le Rova de Manjakamiadana ».

Vidéo:le chantier en 2008

 

Frédéric Roussel, Directeur Général de Colas à Madagascar, estime que les travaux ne prendront fin qu’en 2009. Une centaine d’ouvriers vont reconstituer le palais de la Reine qui a été détruit en 1995 par les flammes. « L’intérieur en béton sera habillé de bois pour recréer l’ambiance du palais. Nous sommes actuellement dans la phase de repose de pierres, après avoir stabilisé ce qui était instable et solidifié les fondations », explique Frédéric Roussel. 10.000 pierres ont été démontées, classées, et près de 14.000 ont été retaillées dans des matériaux qui se rapprochent le plus des pierres d’origine.
En 2002, Marc Ravalomanana avait décidé de restaurer cet édifice pour redonner au pays sa grandeur. Il avait fait appel à la collecte de dons auprès des citoyens, les donateurs internationaux ont également participé ainsi que l’Unesco.

2062-p-609-2

 

Le Rova avait été construit en 1839 par le Français Jean Laborde pour la reine Ranavalona I. Au départ en bois, le Rova a été habillé d’une structure en pierres, par le missionnaire et architecte écossais James Cameron en 1867, à la demande de Ranavalona II.

 

 

Originellement construit en bois, vers 1839, par Jean Laborde, sur le sommet de la colline d’Analamanga, il fut rebâti en pierre par l’architecte anglais James Cameron entre 1868 et 1873 sous le règne de Ranavalona II. A l’entrée principale du Palais se trouve une porte ornée d’une statuette en bronze représentant un aigle. L’oiseau rapace qui symbolise la puissance royale. Au portail nord du Palais se dresse également un bloc de pierre ("vato lahy" en malgache) représentant l’organe sexuel mâle. Symbole de virilité, il signifie en même temps une union entre un groupe (ici, les souverains) et un lieu (le Palais). On l’utilise enfin comme socle de paratonnerre.Autrefois siège du Royaume merina, ce quartier abrite de nombreux édifices classés Patrimoine culturel national du pays. C’est le cas entre autres des Palais, tombeaux royaux et divers monuments qui constituent la mémoire de cette vieille ville qu’on ne se lasse pas de découvrir.

 


Sept autres bâtiments s’ajoutaient au Palais lui-même. Le "Tranovola", au Nord-Ouest, conçu par Legros, était un édifice en bois décoré de dessins incrustés d’argent et de clochettes, également en argent. Devant le "Tranovola", le "Fitomiandalana" (une rangée de sept caveaux) où reposent les restes mortels des souverains (de l’Imerina). "Besakana", la demeure en bois d’Andrianjaka et, par la suite, celle de Ranavalona I se dressait au Sud du Palais. "Manampisoa", la maison de la Reine Rasoherina, a été érigée en 1866 par Pool au Sud-Est du Palais. Au Sud du "Tranovola" et à l’Est de Manjakamiadana, Andrianampoinimerina fit construire "Mahitsielafanjaka", une case traditionnelle en bois. En 1870, à la demande de Ranavalona II, William Pool édifia l’église du Palais qui fut inaugurée en 1880. C’est à cet endroit que l’on célébra la messe officielle de l’indépendance de Madagascar, en juin 1960.

POUR PLUS D'INFORMATION CLIQUER SUR: http://www.colas.com

Posté par FRANCESURFACE à 20:46 - PATRIMOINE MONDIAL - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,