___________________________France Surface International

Site pour l'Innovation, la Protection et la Transmission du Patrimoine Mondial... De l'art à l'architecture, de la construction à la réhabilitation,de l'environnement à la protection durable...

26 avril 2010

PARIS/FRANCE: LOUXOR, CHRONIQUE D'UNE RENAISSANCE...

Vue extérieure diurne

Le cinéma Louxor va revivre à Paris

Ce bijou architectural de style égyptien des années 1920, aujourd'hui décrépit et abandonné, va retrouver son éclat d'origine grâce à une vaste restauration engagée par la mairie de Paris, qui va le transformer en salle d'art et d'essai.

Vue extérieure diurneCoupe schématiqueSalle Youssef-Chahine, vue côté écranSalle Youssef-Chahine, vue côté salle

Photo n° 1/4 - © Illustration Architectes-Réalisation Art Graphique et Patrimoine / Groupe Moniteur-Projet de réhabilitation du cinéma Le Louxor par la Ville de Paris et l'architecte Philippe Pumain

C'est un vaste bâtiment implanté dans le quartier Barbès, au nord de la capitale, en face du magasin Tati. Son nom : le Louxor. Et comme les palais égyptiens que son nom évoque, cet ancien cinéma abrite un trésor de mosaïques, fresques de pharaons, soleils ailés et corniches cachées. Un trésor masqué depuis des années par des palissades de travaux, ne laissant apparaître qu'un mur beige sale avec une inscription fatiguée indiquant le "Louxor-Palais du cinéma".  Un trésor qui va revivre : l'édifice à l'angle de deux boulevards devrait en effet rouvrir ses portes en 2013, avec le lustre de ses débuts, a promis jeudi 22 avril le maire de Paris Bertrand Delanoë lors d'une visite de chantier.
Le cinéma a été construit en 1920 à l'emplacement d'un immeuble haussmanien par l'architecte André Zipcy et le céramiste Tibéri.
"Il y a eu une phase en France néo-égyptienne ou 'égyptisante', à l'époque du retour de Napoléon de la campagne d'Egypte. A Paris, on construit le passage du Caire avec des têtes d'Egyptiens sur la façade. Il y a eu ensuite une renaissance très forte de cette inspiration égyptisante au début du XXe siècle dans le domaine du cinéma", explique l'architecte en charge de la restauration, Philippe Pumain.


"Le Louxor est un exemple de l'égyptomanie de l'époque, où une centaine de cinémas de ce type sont construits dans le monde", précise M. Pumain.
Le Louxor parisien "est d'une grande qualité architecturale, ce n'est pas simplement un décor vite-fait. On voit sur des coins de la façade des mosaïques très belles qui ont résisté malgré les affiches", ajoute l'architecte.

 

Monument historique

Le cinéma a été inscrit à l'inventaire des monuments historiques dans les années 1980. Discothèque puis propriété de la société Textile diffusion (magasin Tati), le Louxor est laissé à l'abandon en 1987. Sauvé de la destruction par plusieurs mouvements comme le comité "Sauvons le Louxor", la mairie de Paris l'a racheté fin 2003 pour 1,3 million d'euros.
La restauration des parties extérieures se fera "au plus près du bâtiment d'origine", selon l'architecte. De grands mâts, tels qu'il en existait devant les temples égyptiens et qui ont figuré sur la façade originelle du Louxor, seront réinstallés. Des vitraux vont aussi être restitués.
"Quand le cinéma est devenu parlant dans les années 30, le décor a été recouvert en se banalisant pour devenir une simple moquette sur les murs, comme dans beaucoup de cinémas. J'ai proposé de retrouver le décor d'origine et la cohérence entre les façades et l'intérieur", souligne encore M. Pumain.
Coût global de l'opération: 29 millions d'euros TTC. La mairie lancera la délégation de service public en septembre 2011, le but étant d'en faire un cinéma d'art et d'essai de 3 salles "tourné vers les cinémas du Sud".
Bertrand Delanoë a formé le voeu que la future grande salle du Louxor "porte le nom d'un immense créateur, le maître égyptien Youssef Chahine", mort en 2008.

Plus d'informations sur: http://www.lesamisdulouxor.fr/category/histoire-du-louxor/

Posté par FRANCESURFACE à 10:55 - FRANCE - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,