___________________________France Surface International

Site pour l'Innovation, la Protection et la Transmission du Patrimoine Mondial... De l'art à l'architecture, de la construction à la réhabilitation,de l'environnement à la protection durable...

28 juin 2010

FRANCE/PNRQAD: 380 MILLIONS D'EUROS POUR LA REHABILITATION DU PATRIMOINE EN FRANCE

BB22

Photo: Bâche trompe l’oeil sur une façade en chantier/Bordeaux-Bastide/Photo Marion.B-Vidéo:Benoist APPARU:Signature du Protocole PNRQAD à Bordeaux

 

.La convention sur l'habitat dégradé a été signée avec l'État (PNRQAD)

 

Elaboré dans le cadre du Grenelle de l'environnement, le PNRQAD été instauré par la loi du 25 mars 2009 dite "de mobilisation pour le logement et de lutte contre l'exclusion".

PNRQAD*:http://www.anah.fr/laction-territoriale/les-dispositifs-programmes/le-pnrqad/

 

Le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu, a signé jeudi 17 juin 2010, à Bordeaux, la première convention du Programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD), premier des 40 projets retenus par le gouvernement pour lutter contre la dégradation des quartiers urbains.

 

Photo:Benoist Apparu secrétaire d'État chargé du Logement et de l’Urbanisme

"Lors de mon tour de France pour le logement, j'ai été particulièrement marqué par la métamorphose de Bordeaux et son formidable potentiel. Le PNRQAD est un encouragement à poursuivre les actions déjà menées dans certains quartiers du centre historique", a déclaré , Benoist Apparu, lors de la présentation des dossiers lauréats,le 08 Novembre 2009."Face à la dégradation de certains quartiers anciens, il faut un projet global", a estimé Benoist Apparu, évoquant un programme permettant d'agir à la fois sur "le logement, l'activité économique et les espaces publics".


Elaboré dans le cadre du Grenelle de l'environnement, le PNRQAD été instauré par la loi du 25 mars 2009 dite "de mobilisation pour le logement et de lutte contre l'exclusion".

En réponse à un collectif de 31 associations, dont la Fondation Abbé-Pierre, Emmaüs et France Terre d'Asile, qui avait demandé mercredi au gouvernement de relancer la politique du logement en faveur des sans-abri et des mal-logés, Benoist Apparu a estimé que ce programme constituait "un premier élément".

"Quand on fait ainsi de la résorption de l'habitat insalubre, on participe à la prévention de la +mise à la rue+", a-t-il déclaré. Il a également évoqué "une reprise en main par l'Etat" du secteur de l'urgence sociale notamment en en améliorant "la cohérence".

 

al30

En visite rue Carpenteyre, où le programme va être lancé bientôt. photo thierry david 

Requalification des quartiers anciens, un exemple: Bordeaux

"Vingt-cinq villes et une quarantaine de projets ont été retenus par l'Etat pour ce programme de 380 millions d'euros. Bordeaux va recevoir ainsi une enveloppe de 19,1 millions d'euros pour requalifier un quartier ancien du centre-ville", a affirmé le maire de la ville, Alain Juppé 

« On va aller vite pour boucler le tout d'ici quatre ou cinq ans », promet Alain Juppé, qui tient à ajouter que l'opération est menée en association avec la CUB…

Alors, combien ? Alain Juppé a beau entretenir les meilleures relations du monde avec Benoist Apparu, il feint jusqu'au bout d'ignorer le montant de la participation de l'État au Programme national de requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD) signé hier avec le secrétaire d'État au logement.

La ville avait souhaité 24 millions pour cette opération qui concerne Saint-Éloi, Saint-Michel, Sainte-Croix jusqu'aux cours de la Somme et de l'Yser et même un petit bout de la rive droite. Finalement, ce sera 19,1 millions, apportés par l'Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine), l'Anah (Agence nationale de l'amélioration de l'habitat) et l'Aide à la pierre.

Si l'on y ajoute le dispositif de défiscalisation de la loi Malraux et les crédits Fisac à l'artisanat et au commerce, on n'est plus si loin de la somme demandée.

 

Blogo_ville 900 logements...

 

« Sur les 25 projets que nous allons soutenir financièrement, plus de 15 le seront au titre de l'ingénierie. Bordeaux sera la deuxième ville la mieux financée sur un total de 380 millions », soutient Benoist Apparu, qui a donc profité de la Journée nationale de lutte contre l'habitat indigne, et du colloque afférent qui se tenait au TNBA, pour signer la première convention de la série.

Sur le périmètre bordelais, 900 logements seront ainsi construits ou réhabilités. Soit 450 logements privés, 145 chambres dans des pensions de famille et 300 logements sociaux publics. Encore faut-il avoir la maîtrise du foncier. Ce qui est déjà le cas pour l'îlot de la rue Carpenteyre, compris entre les n° 39 et 49, acquis par InCité. 40 logements devraient voir le jour dans cet entrelacs de très vieux appartements qui donnent sur des cours minuscules ou des couloirs sans fin. La réhabilitation du petit théâtre La Lucarne fait partie du lot.

Justement, le PNRQAD n'est pas qu'un outil pour rénover des logements pourris. Pour que les habitants reviennent, il doit également permettre de revitaliser les quartiers concernés en (ré) installant, par exemple, des commerces dans les rez-de-chaussée reconquis. Y'a du boulot !Le 17 juin Alain Juppé, Benoist Apparu, secrétaire d’Etat chargé du logement et de l’urbanisme, présent à Bordeaux dans le cadre de la Journée nationale de lutte contre l’habitat indigne et Dominique Braye, président de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat), signent un protocole d’accord faisant de Bordeaux l’une des villes pilotes du programme national de Requalification des quartiers anciens dégradés (PNRQAD). 


Le PNRQAD est un cadre novateur pour développer un nouveau mode d’intervention et de gouvernance sur le centre ancien. La ville de Bordeaux souhaite, au travers de ce programme, mettre les habitants au cœur du projet et des réflexions sur l’évolution de leur quartier. Des aides spécifiques vont permettre en effet de développer des programmes portant sur la qualité de l’habitat, la sobriété énergétique sans oublier les dimensions économique, associative et culturelle. 

Le projet bordelais, qui concerne essentiellement les quartiers situés entre le centre ville et la gare, a pour objectifs de :

1-redonner au cœur de ville une place centrale au sein de l’agglomération en termes d’accueil de population et d’activités économiques

2-maintenir la diversité fonctionnelle et sociale et offrir aux habitants un quartier adapté à leurs besoins et leurs ressources

3-mettre en valeur un patrimoine exceptionnel tout en permettant son adaptation aux enjeux énergétiques et aux modes d’habiter contemporains.

 

 

Blogo_villeUn Exemple: Opération de rénovation urbaine de la Benauge

Le projet de renouvellement urbain de la Benauge s'inscrit dans la dynamique de développement de la Bastide. Ce quartier d'environ 3 000 habitants est à la fois au cœur de la rive droite et isolé.

Pour que la Benauge vive mieux, il faut l'ouvrir sur la ville en devenir mais il faut aussi diversifier les fonctions urbaines du quartier, remettre en état le patrimoine bâti qui est, pour une partie de la cité Blanche, dans un état inacceptable. Une opération de démolition-reconstruction est nécessaire pour offrir des logements sociaux de qualité et de nouveaux logements ouverts à l'accession ou à la location libre.

Cette recomposition urbaine est donc adossée à un programme de construction de 350 logements, à la réhabilitation de 220 logements et à la démolition de 260 logements dans la cité blanche, propriété de la SA Coligny.
La rénovation du quartier est soutenue par le futur passage d’un TCSP empruntant le pont Bacalan-Bastide, rejoignant le bas Floirac puis le futur pont JJ Bosc. Une meilleure lisibilité en entrée de quartier dynamisera le pôle commercial.

La première phase opérationnelle permet la réalisation, d’ici 2011, de 79 logements sociaux (59 logements pour Coligny et 20 logements pour Aquitanis). Elle sera réalisée le long de la rue du Petit Cardinal et du boulevard de l’Entre-Deux-Mers dans la frange nord du quartier.

1 million d’euros pour lancer la requalification du quartier

En juin 2009, à l’occasion des Journées d'échanges des acteurs de la rénovation urbaine organisées à Bordeaux par l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), Fadela Amara, secrétaire d'État chargée de la politique de la ville, a annoncé un versement de 1 million d’euros pour lancer la requalification du quartier de la Benauge.
Ces journées ont permis de mobiliser l’ensemble des acteurs : les élus et leurs équipes projet, les services de l’Etat, les bailleurs sociaux, les professionnels, les partenaires financier et d’actions, les associations d’habitants.

Concertation avec les habitants

Saluant cette bonne nouvelle, Alain Juppé a annoncer le lancement de la concertation avec les habitants et la candidature de la Ville au programme national de rénovation des quartiers anciens dégradés (PNRQAD). Ce programme, initié par l'État avec la participation de l'ANAH et de l'ANRU, pemet d'allier restauration du patrimoine et maîtrise des dépenses énergétiques, au bénéfice des familles les plus modestes.

 

Posté par FRANCESURFACE à 11:24 - FRANCE - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :